top of page

Drasha - soiree de priere pour Israel

Drasha – Soirée de prière pour Israël


Psaume 83 (disponible en hébreu et français sur le site : https://www.sefarim.fr/)

Cantique. Psaume d’Assaph. 2 O Dieu, n’arrête plus ton action, ne garde pas le silence, ne reste pas en repos, ô Tout-Puissant ! 3 Car voilà tes ennemis qui s’agitent en tumulte, et tes adversaires qui lèvent la tête. 4 Contre ton peuple ils ourdissent des complots ; ils se concertent contre ceux que tu protèges. 5 Ils disent : "Allons, rayons-les du nombre des nations ; que le nom d’Israël ne soit plus mentionné !" 6 Car, d’un commun accord, ils prennent des résolutions, contre toi ils font un pacte : 7 les tentes d’Edom et les Ismaélites, Moabites et Hagrites, 8 Ghebal, Ammon et Amalec, les Philistins ainsi que les habitants de Tyr ; 9 Achour aussi se joint à eux ; ils prêtent main-forte aux fils de Loth. Sélah ! 10 Traite-les comme tu as traité Madian, Sisara et Jabin près du torrent de Kison, 11 qui furent anéantis à Endor, couchés sur le sol comme du fumier. 12 Rends leur noble pareille à Oreb et à Zeêb, et tous leurs princes, pareils à Zébah et Çalmouna, 13 car ils ont dit : "Emparons-nous des demeures de Dieu." 14 Mon Dieu, fais d’eux comme un tourbillon de poussière, comme du chaume emporté par le vent. 15 De même que le feu dévore les forêts, que la flamme embrase les montagnes, 16 ainsi pourchasse-les par ta tempête, jette-les dans une fuite éperdue par ton ouragan. 17 Couvre leur visage d’opprobre, pour qu’ils recherchent ton nom, ô Eternel. 18 Qu’ils soient confondus, terrifiés à jamais, saisis de honte et perdus. 19 Qu’ils reconnaissent ainsi que toi seul as nom Eternel, que tu es le Maître suprême de toute la terre.


Le psaume 83 que nous venons de lire aurait été écrit, selon les commentateurs, en temps de guerre, lorsque le roi de Juda Josaphat fut attaqué par les peuples voisins (Cf. 2 Chroniques chapitre 20). Cette attaque, qui prit Josaphat et les habitants de Juda par surprise, les plongea dans la terreur. Ils se tournèrent alors vers l’Eternel ; ils jeûnèrent, prièrent, implorèrent l’Eternel de leur venir en aide.

L’Eternel leur fit une réponse qui peut sembler paradoxale. D’une part, il leur dit de partir combattre leurs ennemis ; d’autre part, il leur affirma que ce n’étaient pas eux, les humains, qui feraient la guerre : c’est lui, l’Eternel, qui combattrait.

Cela nous rappelle qu’en cas d’attaque, il est impératif de nous défendre et de prendre les armes. Nous n’avons pas le choix. Mais il y a un risque de se sentir démuni, submergé par l’angoisse et la terreur, face à une violence extrême qui s’abat par surprise.

Dans de telles circonstances, il devient essentiel de garder notre cœur dirigé vers ce qui nous apporte confiance ; de puiser notre force dans la prière, et dans la conscience de lutter pour tout notre peuple, qui nous dépasse et s’inscrit dans une Histoire éternelle.

Plus que jamais, nous avons besoin de rechercher la justice – de dépasser les dissensions qui nous fragilisent, en tant qu’êtres humains et en tant que société, face à l’irruption soudaine de la violence.

Par notre confiance en ce qui nous transcende, par l’entraide et la solidarité, par le respect de la dignité humaine, nous pouvons sortir de ce gouffre de violence. Le psaume 83 exprime, dans certains versets, des sentiments violents envers nos ennemis qui sont naturels dans un contexte où nous perdons des proches, où des personnes de notre entourage sont mises en danger, où la dévastation que nous ressentons intérieurement est susceptible de susciter en nous un puissant désir de vengeance.

Néanmoins, il convient de ne pas nous laisser aveugler. De ne diriger notre colère qu’envers les coupables – les instigateurs de cette barbarie – afin de ne pas perpétuer un cercle de violence sans fin. Comme l’indique la fin de notre psaume, la véritable victoire est l’éradication des pulsions destructrices qui coupent les humains de l’Eternel, les rendant sourds, aveugles, insensibles à sa présence.

Il est donc impératif de nous défendre ; mais tout comme nous œuvrons à combattre les ennemis qui menacent nos vies et celles d’autrui, nous devons aussi lutter contre la haine qui pourrait nous submerger ; et ne garder comme guide que la volonté de sauver des vies et de préserver l’avenir de nos contemporains et des générations futures sur la terre d’Israël.

Comme nous le lisions dans la haftarah de Simhat Torah samedi matin, alors que cette catastrophe s’abattait sur Israël – gardons force et courage, et que notre Torah et notre confiance en l’Eternel continuent à nous guider en permanence, sans quitter notre cœur ni notre bouche, pour nous soutenir et nous empêcher de sombrer dans la haine, la terreur ou le désespoir.

Puissions-nous ramener la lumière en nous, mais aussi autour de nous, entre tous les êtres humains. Que nos prières s’élèvent vers tout le peuple d’Israël, vers toutes les victimes de ces atrocités, et nous apportent à tous réconfort et soutien.

Rabbi Josue Ferreira. Strassbourg October 12 2023

Kommentare


bottom of page